Actus L’actualité des consultants et entrepreneurs du développement durable

Voir toutes les actus

9 février 2011

Frédéric Linget, ancien responsable plateforme «Bougez Vers l’Emploi !» Val-de-Marne

Après dix années passées en Asie du Sud-est, Frédéric, 33 ans, a passé dix ans en Asie du Sud-Est; à son retour, désireux de s’investir dans une structure compatible avec un nouveau mode de vie davantage respectueux de l’environnement, il a travaillé au sein de l’association Voiture & co depuis novembre 2009, avant de devenir chef de projet chez {auxilia}.

Eclairage sur son poste chez Voiture & co, une interview réalisée alors qu'il y travaillait toujours...

Le métier en quelques mots

« Travailler au sein d’une association telle que Voiture & co découle logiquement d’une initiative personnelle. J’ai participé à l’ouverture de la plateforme du Val de Marne, basée à Créteil, en novembre 2009. » Elle vise notamment à se déplacer dans les meilleures conditions possibles en polluant moins. Cette démarche «m’enchante dans la mesure où elle concilie nombre de problématiques auxquelles je suis attaché. »

Dans le quotidien de la plateforme de mobilité     

« Concrètement, mon métier peut se résumer en trois phases principales. Tout d’abord, il s’agit d’accueillir les personnes orientées vers notre plateforme par nos partenaires tels que Pole Emploi, des associations ou des entreprises. Ensuite, un bilan de compétence en mobilité pour ladite personne est réalisé : sa connaissance du réseau de transports, la tarification, le coût éventuel ou la gratuité de ces derniers, son aptitude à les emprunter de manière autonome. » 

Une étape essentielle dans la démarche, qui implique forcément une bonne appréhension des difficultés de chacun. « Notre action passe également et surtout par une mise en situation. Nous avons affaire à des personnes ignorant tout du réseau de transports du Val-de-Marne, département pourtant globalement bien desservi. »

 Un facilitateur de démarches

« La peur d’emprunter les transports en commun est un phénomène réel. » Complexité des lignes, comme celles du RER C, horaires et trajets des autobus sont autant de facteurs susceptibles d'en détourner un certain nombre du réseau de transports en commun. La méconnaissance du système de tarification en est un autre, et pas des moindres.

« De nombreuses personnes dirigées vers la plateforme de mobilité sont endettées de ce fait. Soit elles paient leur billet au tarif normal, un prix important par rapport à leurs revenus, soit elles fraudent pour une raison ou une autre, et l’accumulation des amendes conduit à un endettement, alors que bien souvent, nous avons affaire à une population qui bénéficie de la gratuité des transports. » L’information se révèle donc un aspect primordial du métier de Frédéric.

« Une étude au cas par cas est essentielle, ce qui n’est pas sans entraîner des difficultés. Aider à la mobilité passe par la location de vélos ou de scooters électriques, ou par celle de voitures en partenariat avec d’autres associations. Ces diverses locations s’effectuent à l’aide de tarifs solidaires. Le but est de resocialiser la personne à travers la mobilité, un domaine intimement lié à celui du travail et de la connaissance de son cadre de vie. »

 Heurs et malheurs du métier

« La principale contrainte est celle du financement. Ce secteur manque cruellement de moyens. Sinon, peu de contraintes, bien au contraire ! Un poste à cheval sur le secteur du développement durable et celui de l’insertion, c’est ce que je recherchais après mon expérience professionnelle en Asie du Sud-est ; être désormais en adéquation avec mes convictions. Cette symbiose, je l’ai trouvée actuellement, d’autant que l’importance des contacts humains dans le secteur est un facteur de motivation supplémentaire. »

Perspectives d’avenir

« Elles sont plutôt réjouissantes, la plateforme du Val-de-Marne étant en pleine expansion. Le rythme de travail a été acquis, et surtout, les collectivités locales sont très motivées. » Et pour cause, elles sont aussi convaincues de l’importance de la démarche. Une démarche loin d’être évidente mais qui a fonctionné avec succès partout où elle a été mise en œuvre : ce travail de longue haleine alimente la passion de Frédéric, qu’il a bien l’intention d’assouvir au sein de la plateforme de mobilité "Bougez Vers l'Emploi"du Val-de-Marne.

Voir toutes les actus